Angèle Chemin grandit dans une famille d’artistes. Formée à la scène par son père Philippe Chemin dès l’âge de 5 ans, elle joue au théâtre pendant toute son enfance et adolescence, notamment sous sa direction. Depuis, Elle ne cesse de mêler la richesse de cette expérience et cette exigence au plateau dans tout son travail musical.

 

    Après avoir commencé ses études musicales par la flûte traversière (Prix de perfectionnement au CRD de Gennevilliers dans la classe de Pierre Roullier), elle se forme comme artiste lyrique auprès d’Elsa Maurus, Robert Expert et Malcolm Walker.

En parallèle, elle participe à des masterclasses avec des artistes tels que Salomé Haller, Vera Wenkert, Erika Guiomar, Nicolas Krüger, David Stern, Serge Cyferstein, Geoffroy Jourdain...

 

    Artiste aux multiples facettes, elle est une ardente défenseuse de la création contemporaine et du théâtre musical. Elle collabore avec des compositeurs tels que Georges Aperghis, Michaël Levinas, Stefano Gervasoni, Helmut Lachenmann, Bernard Cavanna, Daniel D’Adamo, Roland Auzet, Mathieu Bonilla, Tomas Bordalejo, Francisco Alvarado Bastarrechea…

 

    Elle interprète entre autres La Sequenza III de Luciano Berio, le Pierrot Lunaire d'Arnold Schoenberg, les rôles IL/ la Femme de peine dans l'opéra La Métamorphose de Michaël Levinas au festival Musica, , crée Théâtre Acoustique I : Lieux Perdus de Pedro Garcia Velasquez et Benjamin Lazare avec l'Ensemble le Balcon à la Fondation Singer-Polignac et à l'Espace Jean Legendre de Compiègne (dir.Maxime Pascal). Elle chante en Italie avec l’Ensemble MDI des œuvres de Stefano Gervasoni et Helmut Lachenmann (Milano Musica, Trieste Prima, Composit New Music Festival et MusicNovecento).

 

    Parmi ses récentes créations et spectacles, les opéras Bureau 470 de Tomas Bordalejo et Forge de Gabriel Philippot (Opéra de Reims), HIP127 ou la constellation des cigognes , opéra pour soprano et sept jongleurs (direction Daniel Kawka) de Roland Auzet, Jérôme Thomas et Martin Palisse (Opéra de Limoges et tournée nationale), le Concert « Chemins de Traverses »  pour soprano cymbalum et accordéon avec Françoise Rivalland et Vincent Lhermet, alliant les œuvres Tingel Tangel de Georges Aperghis, Dissections de l’italien Mondino de Mathieu Bonilla et Longue durée de Christopher Trapani (Festival Musiques démesurées, Opéra de Lille, GMEM Opéra de Marseille,).

 

    En 2019, elle crééra l’opéra Pain Maudit au Théâtre de Vanves (résidence au GMEM et à la Muse en circuit), œuvre hybride à la frontière entre musique, théâtre et électronique en co-écriture avec les artistes Elise Dabrowski, Vincent Vantyghem et Eric Broitman.

 

    Passionnée par la musique de chambre, Angèle Chemin est « Jeune Talent » du Festival de Saint-Denis en 2018/19 en duo avec la harpiste Annabelle jarre.

Membre de l'Ensemble Maja, en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2016 elle joue, entre autres, avec le Namascae Lemanic Modern Ensemble, l’Ensemble Tm+, l’Ensemble Le Balcon, l’Ensemble MDI en Italie, l’Ensemble Vydia en Suisse, l’Octuor de violoncelles de Beauvais, les quatuors Diotima, Xasax, le Trio Fauve.

 

    Depuis 2013, Angèle Chemin intervient dans le cadre pédagogique auprès de publics très variés (concerts pédagogiques et préparations aux concert notamment pour le Festival de Saint-Denis, conférences, masterclasses, et collaborations sur l’écriture vocale auprès de chanteurs et de compositeurs en Italie, en Pologne et en France notamment à la Fondation Royaumont dans le cadre des Sessions Voix Nouvelles…)

 

    Le Concert de théâtre musical Chemins de Traverses en trio avec Françoise Rivalland et Vincent Lhermet est enregistré par France Musique en janvier 2018 pour l’émission Le Concert du Soir  d’Arnaud Merlin. En mai 2018, elle est invitée avec le Trio Fauve à participer à l’émission Génération Jeunes Interprètes de Gaëlle Le Gallic.

 

    Angèle Chemin a enregistré Sanjo IV pour soprano solo de Eunho Chang à Varsovie, les 5 pièces magiques et l’opéra Le joueur de flûte de Hamelin de Yassen Vodénitcharov.